HUMBERT JEAN-JACQUES

RETOUR ACCUEIL        GÉNÉALOGIE       LES "OPTANT"        DIXMUDE        TRAGEDIE DU R 101

L'HERMIONE

GALERIE PHOTOS.

FAMILLE HUMBERT         1914-1918        FAMILLE PETTINI            FAMILLE PIERUCCIONI           FAMILLE  MAS

MARINE            NOS MARINS            SIROCO             ARZEW            L' AIGUILLE (Le phare)            COLLO la VILLE            SECTEUR de COLLO

PARADE NAVALE 15 AOÛT 2014

 

La Fayette est né le 6 septembre 1757 en Auvergne. A 17 ans, il est mousquetaire noir de Louis XVI.

Le premier voyage de La Fayette en Amérique

En 1777, il peut acquérir, à Bordeaux, un navire de commerce de 22,41m, d’une capacité de 268 tonneaux. Ce navire est baptisé « Victoire » Ce bateau a déjà navigué sous 3 noms différents : « Comtesse de Richemond » « La Bonne Mère » et « La Clary »

Nous sommes le 29 mars1777, La Fayette n’a pas 20 ans !

Louis XVI, s’oppose à l’aide de la France au nouvel état d’Amérique. La Fayette est recherché par les autorités. Il part pour l’Espagne. Le « Victoire » le rejoint, il transporte 5000 fusils et du matériel de guerre.

A cette époque, les navires ne font pas la traversée d’une traite. Ils se ravitaillent dans les îles, Açores, Canaries … Il faut éviter de rencontrer les Anglais, le « Victoire » n’a que 2 canons ! La Fayette décide donc de faire le voyage sans escale avec un équipage réduit. Cette traversée prendra près de 60 jours. C’est un premier exploit ! Après avoir été blessé dans les combats, il regagne la France en 1778. En 1780, il armera une frégate, L’Hermione, à Rochefort, pour faire son second voyage en transportant matériel et troupe.

 

=================================================

Une construction hors du commun !...

 

  Journal de bord de "L'Hermione".

 

 

A Rochefort, tout près de la corderie royale, Les formes de radoub sont réhabilitées. Elles étaient complètement envasées et couverts de végétations et de roseaux, tant, qu’elles en étaient devenues  invisibles.

   

C'est dans l'un de ces bassins de gauche, surplombé d'un immense chapiteau, que naît de L'Hermione. 

  

     

 

Le modèle de L'Hermione, à l'echelle 1/18ièm. Il sert d'étalon, indispensable pour la construction du vaisseau.

   

Les notices servant à l'information des visiteurs.

     

 

     

La frégate du XVIII ième siècle a utilisée : 1160m3 de chêne, Les arbres sont sélectionnés en fonction des courbes et formes qu'ils présentent.

 1100 feuilles de cuivre pour doubler les œuvres vives (Partie de la coque sous la flottaison) afin de protéger le bois des salissures et attaques des parasites.

L’Hermione fait naufrage le 20 septembre 1793 et gît sur un banc de sable au large du Croisic.

________

Pour cette œuvre, monumentale réplique, il fallut couper 1500 chênes. Le même nombre de jeunes chênes est planté.

Les cordages sont fabriqués par la corderie de Rochefort.  

_____________

La quille, monumentale, est placée sur ses tins.

 

L'étambot sur l'arrière de la quille.

Cette pièce est imposante : Haut : 7mètres, Large : 6,50mètre, poids : 4,3 tonne.

 

 

     

La voilerie.

Sa garde-robe : 2300m2 de voiles en chanvre.

     

La fabrication de la voilure, à l'ancienne. Ganses, ralingues, culs de pies et autres sont réalisés à la main, avec aiguille et pommelle.

            

Ferrures forgées pour la fixation des caps de moutons des haubans et, la sculpture des fleurs de lys du décors de la poupe.

    

Haubans et étais attendent de regagner leur poste!

 

    

 

A gauche : Poulie de cargue-fond et de cargue-bouline attendent de gricer dans le vent !

A droite : Les moques de ridage des étais et des faux-étais devront résister pour maintenir la mature!  

 

      

Une hune prête à grimper en haut du mat !

 

      

 

 

Les choses se précisent mais encore des années de travail ...

      

  

      

L'entre-pont et une vue de l'arrière babord.

     

L'étrave rêve d'être chevauchée par son lion et de sentir naitre de belles moustaches d'écume.

 

  

Quelques faces de "forbans" font l'animation pour la joie des petits et des grands !

         

Les affuts des canons sont déja stockés.

Ces canons, ont été la cause d'un petit duel juridique. Cette réplique de L’Hermione, navire de guerre, est aujourd'hui un navire civil, il ne peut donc pas naviguer avec des canons !! A moins de les supprimer … Ce qui ne ferait pas très sérieux ! En définitive, les canons ont été "démilitarisés" ils ne pourront tirer que des artifices !

 

Une présentation montrant le gréement d'un canon ...

 

Après 17 années, me voici enfin dans l'eau.

 

L'Hermione a rejoint son élément. Ce n'est pas encore de l'eau salée, mais cela ne saurait tarder.

J'attend ma mature, je suis impatiente de montrer toute ma voilure.

 

A Rochefort, une petite visite après le lancement.

 

 

Et Enfin ...

L'Hermione superbe toutes voiles dehors !

 

Photo d’une rencontre exceptionnelle, prise au large du cap Finistère.

La dernière-née, la FREMM (Frégate Multi-missions) "Provence" actuellement en cours d'essais  à la mer.

 

L'Hermione est partie en 1780 avec La Fayette à son bord pour  soutenir les Américains dans leur guerre d'indépendance contre les Anglais,  la Provence (celle de l'époque, une frégate de 64 canons de 12 livres) partait la même année pour joindre ses forces à l'escadre de l'amiral de Grasse avec l'issue heureuse de la  baie de Chesapeake et la victoire sur les Anglais. L'Hermione et la Provence ont donc déjà navigué de concert, l'Histoire se répète.

Pour la petite histoire, la Provence a salué de manière moderne (Commandant et chef de quart avec coiffe sur l'aileron et coups de sifflet)

L'Hermione a répondu par un salut d'époque avec trois coups de canon !