HUMBERT JEAN-JACQUES

RETOUR ACCUEIL        GÉNÉALOGIE       LES "OPTANT"        DIXMUDE        TRAGEDIE DU R 101

L'HERMIONE

GALERIE PHOTOS.

FAMILLE HUMBERT         1914-1918        FAMILLE PETTINI            FAMILLE PIERUCCIONI           FAMILLE  MAS

MARINE            NOS MARINS            SIROCO             ARZEW            L' AIGUILLE (Le phare)            COLLO la VILLE            SECTEUR de COLLO

PARADE NAVALE 15 AOÛT 2014

 

ARZEW

Vue aérienne du "CIOA" Cette photo doit datée d'avant 1945 Quant c'était encore une base d'hydravions.

Le plateau a été bien agrandi pour permettre la construction des logements équipages, officiers, bâtiments commandement et administratif, réfectoires, foyer etc ...

les constructions qui ont remplacés ceux plus vétustes de nos prédécesseurs. Au milieu de la photo, à droite, c'était le séchoir à linge, les lavoirs et douches.

Au premier plan à droite, atelier photos, coiffeur ...

Pendant le stage de formation amphibie, Admirez ma combinaison néoprène  ! Laçage ventral avec des lacets élastiques. On devine, dans le dos, Les deux bouteilles d'air, de type "Cousteau - Gagnan"

Une petite pose avant une sortie à terre!

 

 

Nos prédécesseurs, Anglais, S'entraînent.

Cet LCM a gardé son armement et son blindage depuis la guerre d'Indochine. Il pouvait être armé de: 1 mitrailleuse 12.7 à l'arrière et 2 canons de 20mm sur le pont. 

 

Un char amphibie "LVT" Derrière lui la grue qui servait à mettre les hydravions à terre. Elle servit ensuite à hisser ou mettre à l'eau nos "LCM".

Les pontons des LCM.

 

La frégate "Amiral" du CIOA. (DE = destroyer d'escorte, cédé par les états unis)

 

Le BDC  L9007 TRIEUX en 1962.

 

A quai, les LCM avec leur chars AMX, attendent l'ordre d'enradier sur le TCD FOUDRE.

 

Le TCD FOUDRE ballasté pour l'enradiage des LCM.

 

En route pour embarquer (enradier) dans le FOUDRE. Opération demandant une manœuvre de précision.

Le TCD se ballaste, la porte arrière s'ouvre et tout ce petit monde pénètre dans le navire. La porte se referme, l'eau est chassée du radier et nous voici au sec parés pour partir au bout du monde ... Ce navire est celui qui a le plus navigué de la marine Française, surtout au moment de la décolonisation pour rapatrier les matériels et personnels d'Indochine, Afrique, Algérie, etc ...

 

     

Merci pour ces 3 photos à Michel Defretin et  Jean Christophe Rouxel.

De gauche à droite: 1) Sur rade à Arzew, les engins pénètrent dans le radier du FOUDRE. 2) La même scène nous ait arrivée par mauvais temps au large de Maroc, mais nous étions 9 engins à enradier ! Un peu de tôle froissée ... 3) Embarquement d'un Char amphibie, LVT, il n'a pas besoin d'eau dans le radier.

 

  

Il n'y a que quelques centimètres entre chaque engin !

Sur l'avant du radier, la cheminée d'un EDIC de 59m de long, Les LCM occupent environ 38m, ce qui donne un radier de près de 95m de long.

Les deux cheminées du FOUDRE (en haut) de par et d'autre, crachent donc leur fumée sur les engins et le personnel à l'arrière. Après une dizaine de jours de mer avec restriction d'eau, vous devinez l'état de propreté des personnels et de nos tenues !!!